Des femmes et des hommes…

Quand tu vois une femme qui porte le voile,
Tu penses : tristesse, elle se cache derrière une toile !
Tu dis : ne serait-ce pas mieux qu’entièrement elle se dévoile ?
Quand cette femme te voit alors que tu te présentes ainsi,
Elle pense : tristesse, c’est ainsi que l’on s’habille ici !
Elle dit : est-ce vraiment mieux cette attitude que voici ?

Les hommes ne sont-ils fait que pour assouvir leurs pulsions ?
Non.
Les hommes ne sont-ils que l’antithèse de leurs femmes ?
Non.
Les hommes n’ont-il que pour seule justification celle d’avoir raison ?
Non.
Se demande une femme certaine de la déception qu’elle clame !
Non, voudraient lui répondre les hommes enclins à la modération.

Une femme à un homme :
Si je marche en faisant résonner le bruit de mes talons
Si je ne suis que légèrement vêtu au dessous du menton
Si je fais en sorte que les hommes soient à mes talons
Si je suis la meilleure charmeuse de serpent des environs
Si je ne possède que la futilité comme seul compagnon
Alors il est temps que que tu sortes enfin de tes songes.

Tu le voyais comme on voit la perfection
Il te voyait comme on rêve sa destination
Il te voulait, il s’obstinait, c’était sa conviction
Tu l’as accueilli, puis agréé, il avait ton attention
Alors que s’est-il passé ensuite, avant la dévastation ?
Vous aviez fait comme les autres, par pure prétention ?

 

(juillet 2014)

 

Ce texte est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons