Le mal est en moi (Maux)

Voici un petit texte pour ceux qui pensent que le mal est en eux.
Ce sentiment provient souvent d’un manque de confiance insidieux.
Même si l’on en a conscience, peut-on ainsi vivre heureux ?
Sachons ouvrir les yeux, et dépassons l’idée d’un mal ou d’un bien.
Satisfaisons-nous de ce que nous sommes sans chercher à imiter notre prochain,
Seul un certain état d’esprit et des valeurs aident à tisser des liens.

 

Le mal est en moi

 

Le mal est en moi
Il s’est insinué
Sans même un émoi
Tranquillement, il s’est installé.

J’étais un ange à mon réveil
Une chose qui émerveille
Une créature que l’on caresse…
Autour de moi, tant de liesse…

Le mal est en moi
Un destin malin.
Sans laisser le choix
Il ne partira plus, c’est certain.

J’étais innocent
Je suis inconscient.
On me voulait du bien
Je ne suis pas un saint.

Le mal est en moi
Comme un trait maladroit
Qui tout en moi
Dessine son dessein.

Je serai un homme à mon sommeil
Une créature responsable de ses actes.
Le mal était en moi
Mais je serai resté moi. Dernier acte.

 

(août 2007)

 

Ce texte est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons

Au fond il y a la mer

Au fond je vois la mer
Mes espoirs vont s’y noyer
Mes rêves se sont envolés dans l’éternité
Les pas que je fais sont pour les retrouver.

Une route sur laquelle je marche
Des feuilles jonchent le sol
Les oiseaux sont ivres morts
De cet été qui ne cesse sans remords.

Le soleil est comme un fouet
Un supplice de plus ou de moins
Qu’est-ce que cela peut faire
Puisque au fond, je vois la mer.

Dieu puisse-t-il me pardonner
Là, de tout abandonner
De me faire oublier
Du monde des conscients.

Je tiens la mer au creux de ma main
Salé pour des vacances
Sucré pour ma délivrance
Je n’ai plus qu’à prononcer la formule rituelle.

Vous vous sentez de rire
N’oubliez pas mes larmes
Car dans cette grande maison
Parfois, tout est brouillé à l’horizon.

Je vais me jeter
Telle une bouteille à la mer
Il n’y aura pas de message,
je ne pars pas à la nage.

Des rires, de la musique, un oiseau
Est-ce que ce sera le Paradis
Tel qu’on me l’a décrit ?…

Pour le moment, je suis épris
Car profonde est la mer
Car au fond, il y a la mer…

(février 2006)

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons

Des – espoirs

Je suis né avec cette couleur de peau
Que l’on associe à tous les maux
Comme horizon, un soleil de béton
Mon horizon, un décor sans horizon.

Puis ma vie défile
comme un fil embrouillé de nœuds
Alcool et mauvais genre vont faire de moi – au nom de la loi –
quelqu’un que l’on accuse de tous les maux.

Au cours de ma vie, pas de pitié
Mais je me dis qu’il me faudra bien avancer
Même si ma peau est de couleur noire
Une nouvelle voie, je dois concevoir.

Faire table rase du passé
Arrêter de me lamenter
Au nom de « l’injustice », cesser de pleurer
Mais pas renier mon passé.

Pour exemple, Martin Luther King et Malcom X
Eux ont sût prendre des risques
Même à mon niveau, je sais ce que je vaux.

Entre les amis et les potes
S’éloigner de ceux qui vous entraînent
Vers une déchéance encore plus grande
Ne se consacrer qu’à ceux qui vous soutiennent.

Aujourd’hui mes égarements sont bel et bien terminés
Au nom d’Allah, j’ai trouvé ma fierté
Et pour tous les hommes, je prie en somme
Que nous puissions vivre en toute liberté.

 

(juin 2006)

 

Ce texte est mis à disposition sous un contrat Creative Commons