Fermez-là.

Quand tu n’as plus rien à dire ou à écrire
Rien de telle qu’une bonne polémique
Afin que les médias te donnent la réplique
Ça se veut politiquement incorrect
Ça déverse publiquement sa haine
Attention : liberté d’expression !

Plus besoin de justice, ni de verdict
Pour juger maintenant, une bonne vindicte
C’est à celui qui condamnera le plus vite
La présomption d’innocence, on la nique
On se met à quatre pattes, tant qu’on participe
Bientôt la peine de mort sur ton réseau merdique !

Pour appâter le chaland, on lui conte de belles histoires
Des témoins qui pleurent en direct, on doit y croire
Les méchants ? Eux n’ont même pas le droit au parloir
Sur ton écran, les gentils sont là pour t’émouvoir.
Que l’on se rassure, la police fera bien son devoir :
Avertissement aux séditieux, ils risquent l’abattoir.

Mon téléviseur est rempli de chroniqueurs
Flattés par de misérables journalistes en chaleur
Inutile d’avoir fait des études, quelle horreur !
Communicants, people sans intérêt, un vrai thriller
Hélas, le dîner de cons est bien réel entre partouzeurs
LCI, CNews riment avec bouse, mais ça n’attire plus les mouches.

Tous les jours, en permanence, la France doit avoir peur,
Qu’elle s’enferme à triple tours, il pourrait arriver un malheur
Les rues sont pleines de violeurs, de gens venus d’ailleurs,
La solution : condamnation immédiate pour tous ces mineurs.
C’est la réalité, puisque qu’on nous l’assène à toute heure,
Par des politichiens racoleurs, c’est le festival des mauvaises odeurs.

Bazardons tous ces torche-culs, ces médias irresponsables,
N’assistons plus à ces grimaces de singes misérables
Cessons d’être complices de ces discours pitoyables
Sortons de notre condition de spectateurs influençables
Une fois le public parti, ils ne seront plus que des minables.
Prouvons à ces baltringues qu’ils seront indésirables.

Publié par AUGUSTUS

Lorsque les hommes auront compris qu'ils ne sont que des hommes, nous n'aurons plus de raison d'avoir peur de nos différences. Take it as it comes. And if it doesn't come, then take all your clothes off.

Laisser un commentaire